Simplifier

Les courses Zéro déchet

Pour se lancer dans une démarche Zéro déchet en cuisine, je vous propose déjà d’agir à la source, c’est-à-dire lors de notre acte d’achat. Les emballages représentent environ 50% du volume de nos déchets annuels*. En changeant nos lieux et nos modes d’achats alimentaires, notre poubelle va diminuer à vue d’oeil ! Si vous n’avez pas encore lu mon article introductif sur la démarche Zéro déchet, vous pouvez le lire ici.

Où faire ses courses ?

Les hyper et supermarchés classiques nous proposent de nombreux produits transformés ou découpés d’avance et donc conditionnés. Même les fruits et légumes, qui sont naturellement protégés par leur peau, sont souvent emballés de plastique ! De plus ces grandes surfaces exercent une pression sur les prix pour vendre toujours moins cher. Pour promouvoir une rémunération plus juste des producteurs tout en réduisant ses déchets, l’idée est donc de diminuer sa dépendance aux grandes surfaces. Ainsi on peut favoriser ses achats :

  • Dans les magasins Bio. Pour faire des économies, on peut privilégier ces magasins surtout pour la droguerie et pour l’épicerie, avec leur large choix de produits en vrac.
  • Sur les marchés de producteurs. Je vous conseille de vérifier le stand où vous faites vos achats, pour que ce soit bien celui d’un producteur local et non celui d’un distributeur.
  • Directement chez les producteurs, si vous avez une ferme près de chez vous.
  • Dans une AMAP pour avoir chaque semaine un panier bio provenant d’un producteur local.
  • Sur des plateformes de circuits courts comme La Ruche qui dit Oui ! Cela vous permet de choisir en ligne des produits proposés par une Ruche près de chez vous, puis d’aller les chercher sur le lieu une fois par semaine.

Passer par les circuits courts à d’autres avantages. On diminue ses dépenses et on gagne en convivialité. On échange et on peut se faire conseiller par des gens souvent passionnés, les courses deviennent ainsi beaucoup moins une corvée 😊

Comment faire ses courses ? Grâce à un kit facilement transportable, comme celui que j’utilise :

  • Un grand sac type cabas.
  • Une dizaine de petits sacs en tissu pour le vrac.
  • Une ou deux boîte(s) en verre ou en inox pour les produits à la coupe (viande, fromage etc…).
  • Une boîte à œufs vide.

Pour les produits que l’on ne peut pas trouver en vrac ou à la coupe (par exemple : la sauce tomate, le miel, la purée d’amandes…), je privilégie le pot en verre. Ce contenant est sain contrairement à l’emballage plastique ou à la boîte de conserve en aluminium. Même si le verre est recyclable à l’infini, il nécessite beaucoup d’énergie, l’idéal est donc de le réutiliser ou de privilégier la consigne quand c’est possible.

Et une fois chez soi ? Voici comment je procède :

  • Je range directement au frigo mes produits achetés à la coupe dans leur boîte.
  • Je transvase chaque produit sec dans un bocal en verre. Comme je suis un peu maladroite, j’utilise un entonnoir à confiture pour ne pas en mettre à côté 😅.
  • Je remets les petits sacs en tissu suffisamment propres, dans mon cabas, et les autres au linge sale.

Finalement, ces quelques gestes sont simples et rapides, et surtout ils allègent notre poubelle ! 😊

Où peut-on trouver les contenants réutilisables ?

  • Pour les sacs en tissu, plein de petits créateurs en proposent des jolis. Vous pouvez aussi les faire vous-même avec du tissu récupéré (vieux draps, t-shirt …). Je vous conseille aussi la marque Kufu qui fabrique de beaux accessoires durables à partir de chutes de tissu, qui sont ainsi revalorisées 😃. Le sac de la photo un peu plus haut, provient de chez eux.
  • Pour les boîtes, on peut les trouver en magasins Bio ou sur internet avec par exemple le site Hakuna Taka que j’aime bien.
  • Pour les bocaux en verre, je vous conseille de faire de la récup’ plutôt que d’en acheter spécialement. Les miens sont des gros pots de miel et des pots de confiture. Vous pouvez aussi dénicher des bocaux Le Parfait pour avoir des plus gros contenants.

Comment acheter des bons produits sans se ruiner ? On a été habitué aux produits à bas prix qui ont un coût social et environnemental (mauvaise rémunération des agriculteurs, appauvrissement des sols, déforestation,…). Mais heureusement, des produits de qualité, meilleurs en goût et pour la santé, peuvent être accessibles en choisissant :

  • De cuisiner des produits bruts. C’est moins cher que d’acheter des plats préparés ou des gâteaux industriels, et c’est bien meilleur 😉.
  • Des produits locaux, de saison, et si possible bio. C’est plus économique et cohérent d’acheter par exemple, des tomates locales en été, et de boycotter les tomates en hiver.
  • De privilégier les protéines végétales comme les légumineuses et de diminuer sa consommation de viande et de poisson.
  • D’acheter juste ce que l’on a besoin, pour ne plus jeter. Le gaspillage alimentaire à un coût, en moyenne 159€ / an pour un français* !

J’espère que cet article va vous aider à passer facilement à l’action. Dans mon prochain article je vous partagerai la suite de cette démarche, appliquée à la cuisine. Si le Zéro Déchet n’a plus de secret pour vous, comment faites-vous vos courses ?

Claire

*Source : livre Zéro Déchet – Le manuel d’écologie quotidienne de Julie Bernier

You may also like...

2 Comments

  1. Deborah DESSEIGNE says:

    super article!! pour les produits secs du type graines, oléagineux, céréales, de plus en plus de magasins bio acceptent tes propres contenants (pots en verre par exemple) ce qui évite de les transvaser à la maison. c’est le cas de l’eau vive, biocoop… il faut juste faire la tare du pot vide en magasin et ensuite il est pesé lorsque tu passes en caisse. je procède tout le temps comme ça et je trouve ça super pratique. tu arrives à la maison, tu les mets directement dans les placards 🙂 a plus

    1. Merci Déborah pour ton partage d’expérience ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *