Simplifier

La cuisine Zéro déchet

Après vous avoir partagé dans le précédent article mes conseils pour faire ses courses tout en diminuant ses déchets, je vais maintenant vous parler de la cuisine. Avec ces quelques actions simples : faire ses repas, boire l’eau du robinet, s’équiper avec des accessoires durables et composter, on avance concrètement dans la démarche Zéro déchet. Et les bénéfices sont nombreux : on fait des économies, on évite les produits transformés qui sont néfastes pour notre santé et peu intéressants en goût. Ainsi vous allez voir que l’écologie peut embellir le quotidien ! 😉

Cuisiner

J’ai compris que pour tenir dans le temps et ne plus être tenté par les plats touts prêts, il est important que la cuisine reste une activité plaisir. Ainsi pour l’avoir expérimenté depuis plusieurs années, je vous conseille de ne pas cuisiner tous les soirs, surtout si vous avez une activité professionnelle prenante, sinon on peut vite avoir l’impression de passer son temps libre à ça ! La clé pour optimiser son temps est de s’organiser pour cuisiner plusieurs plats à la fois et en plus grosses quantités. Si on a la possibilité de cuisiner en famille, on gagne du temps et cela devient un vrai moment convivial. On peut prévoir plus ou moins 2h de cuisine sur 1 journée ou 2 de la semaine, si possible le jour ou le lendemain des courses pour cuisiner des produits frais. On va pouvoir conserver au frigo les repas des 2 à 3 jours à venir, et congeler ceux qui se consommeront plus tard 😊

A cause de leurs emballages plastiques individuels, les desserts et goûters industriels sont très générateurs de déchets. Mais ce n’est pas parce que l’on passe au Zéro déchet que l’on doit se résigner à ne plus être gourmand, bien au contraire ! On peut aussi cuisiner de temps en temps ses desserts, gâteaux et biscuits. J’aime ainsi réaliser parfois des desserts très simples et rapides comme les crèmes au chocolat ou la compote de pommes, et des gâteaux certains week-ends. C’est meilleur pour notre santé, car en plus d’en manger moins souvent, les ingrédients sont naturels et peuvent être de qualité (frais, bio, non raffinés etc…). Autre avantage : le fait maison est tellement meilleur ! Le vrac pour les biscuits, et la consigne pour les yaourts par exemple, peuvent aussi dépanner ou être une vraie alternative selon ses besoins.

Boire l’eau du robinet

C’est une des premières actions facile à mettre en place, sachant que l’eau en bouteille génère environ 140 000 T de plastique par an rien qu’en France ! Et pourquoi s’embêter à transporter de lourds packs d’eau quand on dispose d’une eau entre 100 à 200 fois moins chère directement chez soi ? Je vous recommande tout de même de filtrer l’eau du robinet car elle peut contenir des polluants (traces de pesticides, médicaments, chlore, nitrates…). Il existe différents systèmes de filtration, j’ai adopté les perles de céramiques des Verts Moutons qui sont très économiques (12,90€ sur leur site internet) et se déposent tout simplement dans le fond de sa carafe. Les perles de céramiques purifient l’eau grâce aux micro-organismes qui les composent. Et cerise sur le gâteau leur durée de vie est illimitée ! Pour l’extérieur, vous pouvez opter pour une gourde en inox, qui est saine, légère, incassable et isotherme. Je vous conseille de choisir un format adapté à son sac pour l’avoir toujours sur soi 😉

S’équiper durable

Depuis plusieurs dizaines d’années les produits à usage unique se sont imposés pour le plus grand plaisir des industriels. Ils ont créé des besoins en nous faisant croire que l’on gagne du temps grâce à ce tout jetable, mais cela à un coût environnemental et économique ! Voici les quelques accessoires qui me permettent de ne plus avoir besoin de produits jetables en cuisine :

  • Les boîtes de conservation en verre et les bocaux : pour conserver les repas cuisinés à l’avance et des restes.
  • Les tissus enduits de cire d’abeille ou les couvres plats : pour ne plus utiliser de papier d’aluminium ni de film plastique étirable.
  • Les lingettes lavables : pour remplacer l’essui-tout. J’ai choisi celles de Les Tendances d’Emma en bambou qui sont plus absorbantes que le coton.
  • Les éponges lavables. J’ai adopté celles de chez Les Trucs de Laura qui s’utilisent comme des éponges classiques mais durent beaucoup plus longtemps !
  • Pour me passer de papier sulfurisé j’utilise la vieille bonne méthode ! Dans le fond du plat, je dépose un peu d’huile au pinceau, puis je saupoudre de farine.

Composter

Plus de 30% de notre poubelle est composée d’épluchures, de coquilles d’oeufs, de thé, marc de café… Le compost permet de valoriser ces déchets organiques en fertilisant naturel pour la terre. Voici les principales solutions : le composteur individuel si vous avez un jardin, collectif, si vous en avez un près de chez vous, ou le lombricomposteur si vous êtes en appartement. Vous pouvez vous renseigner dans votre commune. Un petit seau refermable vous permet de stocker temporairement les déchets organiques avant de les mettre au compost. Pour plus d’infos vous pouvez consulter ce guide du compostage.

Alors envie de passer à l’action dans votre cuisine ? 😉 Si c’est déjà fait, n’hésitez pas à partager vos trucs et astuces !

Claire

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *